Empruntez en toute quiétude.

Les  familles Françaises était 31 % à détenir un crédit immobilier à la fin de l’année 2011, selon une enquête de l’Observatoire des crèdits aux ménages.

Pour beaucoup de nos compatriotes , il est plus que nécessaire  de faire appel à un organisme de crédit, car leur apport personnel est rarement suffisant pour couvrir l’achat d’un logement.

Ce serait donc le bon moment pour le faire, selon les experts, vu que les taux de crédit sont depuis le mois de Janvier, en net recul.

Cout réel d’un crédit.

Pour évaluer le cout réel d’un crédit ne vous contentez pas de regarder simplement le taux nominal, mais prenez également en compte les frais de dossiers, les taxes, et également le montant des garanties et assurances annexes.

Pour choisir une offre parmi toutes celles qui vous seront proposées, il vous faudra donc comparer le taux effectif global (TEG).

En ce qui concerne les garanties et assurances diverses, n’oubliez pas quelles sont là pour pallier aux imprévus.

Couvertures du créancier.

En tout état de cause sachez que la première des garanties que vous devrez consentir sera destinée à préserver……. le prêteur.

Ce qui l’autorisera à recouvrer les sommes qu’il aura avancer en cas de défaillances de votre part.

Sous quelles formes se présentent-elle ?

La plus courante est la prise d’une hypothèque sur votre bien, ou l’inscription d’un privilège de prêteurs de deniers (concerne un achat dans l’ancien) mais encore le cautionnement personnel et solidaire,enfin, cela peut être aussi, le nantissement de votre, ou vos contrats d’assurance vie.

Combien ça coute ?

C’est votre banquier qui devra vous proposer le coût le mieux adapté à votre situation.

Couvertures de l’emprunteur.

Une assurance de prêt n’est pas obligatoire, mais conseillée et surtout souvent exigée par l’organisme prêteur, elle vous permettra l’acquittement total ou partiel de votre emprunt en cas de décès,d’invalidité,ou de chômage,selon les clauses de votre contrat.

L’assurance décès va souvent de pair avec une assurance invalidité ( appelé PTIA), comme il l’est écrit ci-dessus, elle est une des conditions d’obtention de l’emprunt par les banques.

Notons que depuis le 1er Septembre 2010, la loi Lagarde vous permet d’opter pour un emprunt dans un établissement bancaire et obtenir d’un autre organisme, plus avantageux, l’assurance.

Il existe toute une panoplie d’assurances complémentaires facultatives comme l’incapacité temporaire de travail (ITT) ou bien la perte d’emploi, même si celle-ci est soumise à de nombreuses conditions en fonction des contrats (limitation dans le temps et dans son montant).

Enfin, certain établissement pourront vous proposés l’assurance de revente, elle est également optionnelle, mais elle peut vous permettre d’être indemnisé d’une partie de la moins-values en cas de revente à perte. Les conditions varies, évidemment, d’un organisme à l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s